Laboratoire Charles Coulomb UMR 5221 CNRS/UM2 (L2C)

français


Accueil > Formation > Propositions de stage

Étude de la dynamique d’agrégation sous haute pression de protéines végétales en vue d’applications dans les domaines de l’agroalimentaire et des biomatériaux

Proposition de sujet de stage Master 2

Contexte : Le marché mondial des matières protéiques végétales pour l’alimentation humaine est en pleine croissance. Bénéficiant d’une importante diversité biologique, les performances techno-fonctionnelles de ces protéines dites « alternatives » sont encore peu décrites. Ainsi, un des enjeux scientifiques et industriels majeurs pour le développement des matières protéiques végétales est l’acquisition de connaissances sur les propriétés physico-chimiques de ces biopolymères afin d’optimiser leur fonctionnalité.
Parmi les différentes stratégies de fonctionnalisation des protéines, l’agrégation contrôlée suscite un intérêt particulier car, suivant les conditions appliquées, elle permet l’obtention d’assemblages présentant différentes morphologies (particules sphériques, brins flexibles, fibrilles semi-flexibles ou agrégats fractals) avec des propriétés fonctionnelles intéressantes.
En particulier, l’application de pressions inférieures au GPa (haute pression) à des systèmes protéiques peut entraîner des altérations des structures secondaires, tertiaires et quaternaires des protéines tout en induisant une modification du volume des protéines du fait de la réduction des espaces vides et d’une augmentation de l’hydratation. Ainsi, l’application de haute pression pourrait permettre, à partir de protéines végétales, l’obtention par agrégation d’assemblages protéiques aux applications potentielles dans les domaines de l’agroalimentaire et des biomatériaux.

Objectif
 : Ce stage de Master 2, s’inscrit au sein d’un projet exploratoire financé par le Labex NUMEV portant sur l’étude de la structuration de protéines végétales sous haute pression. L’objectif de ce stage sera plus particulièrement d’obtenir une meilleure compréhension des voies d’agrégation de ces protéines sous contrainte physique extrême. La démarche s’appuiera sur des approches scientifiques complémentaires et originales (physico-chimique, biophysique) pour étudier in situ les dynamiques de structuration de ces protéines sous haute pression. Une attention sera particulièrement apportée sur la formation d’assemblages fibrillaires en vue d’applications dans les domaines de l’agroalimentaire et des biomatériaux. L’étude sera menée sur les protéines de pomme de terre.

Matériel et méthodes : Différentes méthodes complémentaires d’analyse biophysique sous pression pourront ainsi être utilisées (Spectroscopie de fluorescence, Infra-Rouge-IR) afin de caractériser ex situ et/ou in situ les modifications structurales induites par l’application de haute pression. Le stage sera réalisé au sein de deux Laboratoires, le Laboratoire Charles Coulomb (L2C) et l’UMR Ingénierie des Agropolymères et Technologies Emergentes, qui sont équipés de différents plateaux techniques dédiés aux Hautes Pressions.

Mots clés : protéines végétales, haute pression, agrégation, agroalimentaire, biomatériaux, biophysique.

Profil / Compétences recherchés  : Physico-chimie des biopolymères, Biophysique, Méthodes spectroscopiques, Traitements de données expérimentales

Savoir-être : Curiosité, Force de proposition, Rigueur, Motivation et Autonomie

Contact :
Rozenn LE PARC
Laetitia PALMADE
Dominique CHEVALIER-LUCIA


AIGLe

MathJax